Etats des lieux

La musique a toujours agit comme un fixateur pour ma mémoire. Piètre musicien, peu habile de mes dix doigts et vil impatient, j’ai toujours usé, abusé de la musique pour me réfugier et faire mes consultations de psy à moindre frais. Elle fixe mes sentiments au fond de ma mémoire, me sert de cadre et me porte dans mes divagations. Telles des madeleines de Proust, certaines notes font resurgir des tranches complètes de ma vie passée.
Réflexes pavloviens, les mélodies viscéralement attachées, liées à mes sentiments me font immanquablement passer d’une légèreté naïve à un spleen sombre, au gré de mes errements antérieurs. Lorsque je fouille ma mémoire, les morceaux de musique sont autant de parties visibles d’icebergs flottants sur la mer de l’Oubli, capables de me remémorer ces moments : odeurs, sons, lumières, saveurs, pensées… Plutôt que de raconter sa vie, procédé futile avec un alignement de Je qui n’engage à rien, j’ai préféré faire une liste cathartique des morceaux associés aux tranches de vie-souvenirs :

  • école primaire, petit garçon, mange-disque, gâteau au chocolat, insouciance, discothèque parentale, le village, les bonnes notes, Noël, Pâques, et rebelote… (Glori Gloria – Sheila – 1982)
  • collège, bonnes-soeurs, transport scolaire, classes vertes, premières confrontations avec le superficialité, confrontation de fratrie… ( 99 Luftballons – Nena – 1983)
  • lycée, handball, sorties, les filles, indépendance, coma éthylique, mise en danger de soi, rupture, mal-être, été 1933, claque dans la figure, voyage « hippie », confrontation avec l’autre, remise en question, affirmation de sa différence, fin du lien familial traditionnel…(Aux sombres héros de l’Amer – Noir Désir – 1989) , 
  • classes préparatoires, distances, dévalorisation, œillères, sueur, démoralisation, mise en place d’une relation durable… (Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs – Pigalle – 2000)
  • école d’ingénieur, désillusion, avenir professionnel, mauvais choix, vie d’amoureux…
  • premier job, réalité du terrain, investissement, ambiance de travail, voyages professionnels, zones de crises, construction d’une cellule familiale, retour ponctuel à la vie estudiantine, procrastination, ouverture vers la Russie, lassitude de couple, infidélité, attrait pour le lâcher prise, tout balancer…
  • deuxième job, niveau supérieur, attentes fortes, conditions de travail minables, reconstruction personnelle, geek attitude.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *