La ville ogresse

Encore un matin d’afflux massif d’inconnus prêts à se faire digérer par l’ogre parisien. Chaque jour apporte son obole humaine d’inconnus à l’échine courbée, aux regards vides, prêts à se faire sucer la dernière once d’énergie que l’espoir d’une vie meilleure fait naitre quotidiennement en eux. Nous sommes le sang et les excréments d’une fonction supra-humaine, que nous ne maîtrisons plus, que nous ne comprenons plus. La mise à l’épreuve est quotidienne. Au profit de qui, au nom de quoi ?

Devons nous encore payer pour le péché originel ou sommes nous tout simplement les jouets de quelque chose qui nous dépasse ?

En tout cas, il est difficile de trouver sa source lumineuse, celle qui vous permet d’illuminer le tunnel dans lequel l’Homme s’est engouffre à tombeau ouvert.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *