Quelle est mon âme?

De nombreuses fois je me suis demandé ce qu’est réellement l’homme. Faites une expérience simple. Plantez-vous devant une glace, regardez-vous bien au fond des yeux et imaginez tous les processus biologiques qui se déroulent à cet instant précis à travers votre corps. Multiplications cellulaire, équilibrage chimique sanguin, les milliers d’informations électriques sur vos synapses…


Toute cette mécanique, rodée, huilée, fragile se grippera un jour pour finalement s’arrêter. Cette prise de conscience « biologique » de son corps relativise du coup tous les soucis, les envies, les bonheurs et les peines quotidiennes. L’intellectualité de l’être prend fin. L’homme n’est finalement qu’un amas de fonctions biologiques, une entité vivante comme une autre. Finalement mon âme est cette espèce d’intellectualité, cette conscience de soi .C’est un élan qui me fait oublier, voire occulter le fait que je ne suis qu’une entité biologique. Mais la vérité est terrible, elle n’a aucun support. Je ne peux l’imprimer, la sauvegarder, la stocker, la partager. Le jour où mon corps s’arrêtera, mon âme disparaîtra. Alors même que mon corps et mes cellules retourneront dans le creuset commun de la glaise initiale, mon âme, c’est-à-dire moi, disparaitra « corps et âme » (tiens le jeu de mots est intéressant) sans laisser de traces. Je trouve cette constatation déprimante à souhait, une vie passée à se construire une âme pour finalement la perdre l’instant d’après.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *