Un matin dans le train

Une campagne française qui se sépare des derniers filets de brume, une douce chaleur féminine sur mon épaule, quelques notes diaphanes dans mes oreilles, mais surtout l’attente indicible d’un bonheur éphémère. Celui des retrouvailles avec nos petits protégés…
Des instants rares où le poids de l’actualité disparait, où la pesanteur professionelle s’estompe.  Un instant suspendu que l’on aimerait éternel.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *